Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 17:42

1701          22 novembre, un terrible incendie ravage la ville, de la place de la daurade aux portes de la leude et du Foirail. Sur 124  maisons 86 furent la proie des flammes.

(AD09 - 135 EDT BB 6)

 

1702          7 février, arrêt du conseil d’état qui décharge la commune d’impôts pendant trois ans à raison de l’incendie de la ville en 1701. le Roi Louis XIV octroi 4 690 livres pour la reconstruction de la ville.

(AD09 - 135 EDT BB 6 et 18)

 

                7 novembre, délibération du conseil politique pour demander à l’évêque de Pamiers, l’autorisation de faire une procession solennelle le 22 novembre et à perpétuité, en commémoration de l’incendie du 22 novembre 1701.

(AD09 - 135 EDT BB 6 et 18)

 

1704          1er  mars, on ordonne la levée de compagnies bourgeoises.

 

1705         Pendant les fêtes de Noël, une terrible inondation emporte les deux ponts de la ville ainsi qu’une partie des maisons de la rue de Dijous Cussol : « …que le débordement de la rivière de l’Ariège fut si grand qu’il entraîna au dessous du grand pont de cette ville de Tarascon un grand cours du mur de ville sur lequel diverses maisons étaient appuyées, lesquelles furent par ce moyen renversées en partie dans la rivière causant à chaque particulier un dommage considérable puisque beaucoup de leurs effets furent emportés par la rapidité de l’eau qui ne laissa à suite du dit pont qu’un reste de mur de ville lequel soutient la maison de feu Sieur de Florac…».

(AD09 – 5 E 832? f° 19 et 135 EDT BB 6)

 

1709          22 février, Arrêt du parlement qui permet de renouveler le livre compoix.

(AD09 - 135 EDT BB 6 et 18)

 

1711          15 décembre, ordonnance de police sur la vente du vin.

(AD09 - 135 EDT BB 7)

 

1717          On supprime les offices de maire et on revient à l’ancien usage avant 1690.

 

1718          10 mai, L’évêque de Pamiers ordonne de faire réparer l’église ND de la Daurade.

(AD09 - 135 EDT BB 18)

 

1720          Démolition de l'hôpital qui tombe en ruine.

(AD09 - 135 EDT BB 7)

   

1728          9 novembre, Arrêt du conseil du roi qui réduit le nombre des conseillers politiques de Tarascon à celui de seize.

(AD09 - 135 EDT BB 8)

 

1729          Octobre, arrêt du conseil d’état autorisant les consuls et les habitants de Tarascon , de faire bâtir un pont en pierre sur l’Ariège, pour remplacer le pont d’Alat en bois emporté par les eaux.

                            (AD09 - 135 EDT BB 18 et AD31 - B 1427 f° 180 b)

 

1731          16 octobre, arrêt relatif au commerce de la mine de Vicdessos.

 

1er novembre, Achat par la communauté d’une maison appartenant à Hierosme de Longuevergnes, sieur de Florac, couverte d’ardoise, bâtie à deux planchers size au faubourg à côté d’une maison dite l’hôpital ; « …et par le moyen de cette acquisition on pourra y ménager si ce n’est pas le tout du moins la plus grande partie du casernement des troupes qui viennent ordinairement ici en quartier… ».

(AD09 - 5 E 820 et 135 EDT BB 18)

                    

 

1733          24 février, Ordonnance de l’intendant contre les habitants de Junac au sujet du droit de péage du pont de Tarascon.

(AD09 - 135 EDT BB 18)

 

                    20 août, Transaction avec le sieur de Lairoulle, afin d’élargir le lit de la rivière du Vicdessos pour protéger le faubourg et l’église des débordements.

                           (AD09 - 5 E 822)

 

1734          Teynier, prêtre chapelain de Sabart, s’assurait, moyennant l’abandon d’une partie de son bien à l’hôpital Saint-Jacques de Tarascon, la faculté de s’y retirer, quand il  le voudrait, et d’y occuper un appartement pour lui et son domestique, mais il prenait son entretien à sa charge.

 

1736         25 juin, on procède à un nouveau dénombrement.

 

1737          Suppression de l’octroi dont le produit devait servir à la construction d’un pont en pierre à Alat.

                           (AD09 - 135 EDT BB 18)      

 

1738          Procès entre la commune et Noble Marcelin de la Baume d’Angeli, propriétaire du pont de Sabart,  et avec divers créanciers de la ville. «…le bien public exigea que la communauté fît promptement reconstruire le pont de Sabart, elle y procéda avec les règles… ».

(AD09 - 135 EDT BB 18)

 

1739          Consultation sur la question de savoir qui devait avoir la garde de la sacristie et des ornements de l’église.

 

1741         Nouveau dénombrement.

 

1742          30 mars, la communauté accorde à Jeannette de Cazanave de faire faire à ses dépends le toit sur la voûte de l’église St-Michel et que la communauté lui fournira certains débris de bois qui se trouvent déjà sur place.

(AD09 - 135 EDT BB 11)

 

21 avril, après reconstruction de l’hôpital en ruine depuis 22 ans, la communauté recherche du personnel afin de recevoir les pauvres et les malades.

 

                26 septembre, Délaissement et abandon du local sis au moulin du Pas fait par Bernadac.

(AD09 - 135 EDT BB 18)

 

 

1743           3 septembre, l’on termine la reconstruction du clocher de St-Michel : «… les murs du clocher de St-Michel ou il ne manque à présent que trois ou quatre pans d’élévation à faire et à mettre les créneaux dessus pour être en état de recevoir le pavillon… la nécessité indispensable de faire jeter le couvert du clocher pour éviter le dépérissement du bois que la rigueur du temps occasionnerait… ».

(AD09 - 135 EDT BB 11)

 

1744         19 juillet, les sieurs Cabanac et Legrand, maîtres arpenteurs apportent le nouveau 

                    livre cadastre pour vérification.

(AD09 - 135 EDT BB 11)

 

28 juillet, Pièces relatives à l’arpentement du moulin de Sabart et à des fours à

 chaux.

(AD09 - 135 EDT BB 11 et 18)

 

1745          20 juin, Rapport d’experts sur les dommages causés par la grêle qui tomba le 11 juin, sur l’ensemble des cultures et principalement la vigne : « …qu’on ne pourra absolument rien recueillir de trois années et que les propriétaires seront obligés de les arracher pour la plus grande partie ».

(AD09 – 5 E 840)

 

1746          19 mars, réception définitive du second livre cadastre.

L’hôpital Dieu St-Jacques de Tarascon possède : «…église, cimetière, logements et jardins, plus une maison et jardin au faubourg et rue sainte Quitterie ».


Règlements administratifs sur les mines de houille et de charbon minéral.

 

2 juin, Règlement pour la préséance dans les tenues des Etats.

 

1749          3 janvier, ordonnance des consuls interdisant la vente de vin à des heures indues.

               

Pierre Teynier remplace son frère Paul, décédé, comme second régent de la ville.

 

4 décembre, les consuls demandent au sieur de la Baume d’Angely, propriétaire en titre du pont de Sabart, d’effectuer rapidement des réparations à celui-ci afin de le rendre « bon, solide et passant, afin de ne pas interrompre tant le commerce de la province que de la présente communauté ».

(AD09 - 135 EDT BB 11)

 

1751          Février-avril, confirmation des privilèges par le roi Louis XIV en faveur des consuls et habitants de Tarascon. Tels que : « la faculté de tenir foires et marchés, et défendant aux étrangers d’exposer leur marchandises ailleurs que sur la place publique du marché ».

                        (AD09 - 1 J 323 et  AD31 - B 1948, f° 294-295 et 241 b)

 

1754          10 février, ordonnance de police qui défend aux habitants de se pourvoir à la

                   boucherie de Saint-Roch.

(AD09 - 135 EDT BB 18)

 

1755          Décembre, procès verbaux relatant les poursuites engagées par les consuls, pour dégradation des bois de Lugeat contre les habitants de Verdun.

 

1756          19 septembre, le sieur Clarens demande à appuyer, « …à ses risques et périls, sa maison sur le mur de ville reconstruit par la communauté après l’inondation qui l’avait emporté, à charge par lui de payer le droit d’appui… » .

(AD09 - 135 EDT BB 13)

 

1757          12 mai, délibération en faveur de la construction de la chapelle Saint-Roch : «… en l’année 1632, la communauté se trouvant affligée de l a contagion il fût délibéré qu’on construirait une chapelle dédiée à Saint-Roch à l’emplacement de l’oratoire situé sur le jardin du sieur Fauré Lacaussade, ce qui a été négligé jusqu’ici et d’autant que personne ne veut se charger de la construction … l’assemblée à l’unisson consant de nouveau a la construction de la chapelle à l’endroit ci dessus désigné… » .

(AD09 - 135 EDT BB 13)

 

1758          4 février, l’on s’aperçoit que : « l’arceau de la première porte du foiral menasse une prochaine ruine en ce que plusieurs pierres taillées se sont détachées… ». Il est proposé de la faire réparer et élargir de trois pans : « …de l’aligner sur la vrai porte qui ferme à clef, afin de former une entrée plus comode pour les habitants et pour les étrangers attendu que le boyeau que forment les deux murailles paralleles qui s’y trouvent rendent l’entrée très difficile pour les charettes… » .

 

27 mars, le sieur Pierre Teynier remplace comme second régent le sieur Pierre Teynier son oncle décédé, après avoir exercé pendant 36 ans.

 

28 mars, la communauté décide en définitive de faire abattre le vieux avant mur de ville qui menasse ruine , afin d’élargir l’entrée de la porte du Foirail.

 

27 octobre, délibération en vertu de laquelle l’abbé Durand, conseiller politique, est autorisé à continuer le catalogue des pièces utiles de la commune, commencé en 1668 par Deguilhem et Prevost.

 

19 novembre, les consul recherchent un lieu afin d’installer des bains : « … ils ont fait creuser selon le désir de la communauté dans un terrain au lieu d’Ussat appartenant à la communauté pour y chercher les eaux propres à se baigner et à boire, ce qu’ils ont fait et ont très bien réussi à trouver… ».

(AD09 - 135 EDT BB 13)

 

1759          12 mars, acte qui somme la communauté de Quié de contribuer aux réparations de l’église du Faubourg.

(AD09 - 135 EDT BB 18)

 

Les consuls donnent la permission de faire un four à chaux à Sabart.

 

13 octobre, vérification des deux culées du pont d’Alat et du batardeau qui doit servir à la construction d’un pilier en pierre entre les deux culées.

(AD09 - 135 EDT BB 13)

 

3 décembre, Joseph Fauré Lacaussade, second consul, demande à prendre en afferme : « la tour qui est à la porte du foirail près de sa maison pour en faire un magasin  et qu’il se chargera d’y faire faire un couvert aux frais de la rente… ».

(ADA - 135 EDT BB 13)

 

1760          12 août, arrêt du conseil d’état qui permet de couper du bois dans la forêt de la Bessède.

(AD09 - 135 EDT BB 18)

 

1762          31 octobre, réparations : « au dessous des grandes fenêtres du grand clocher », de l’église Saint-Michel.

(AD09 – 5 E 907)

 

1766          Janvier, prescription concernant l’élection des notables et des officiers municipaux de Tarascon, et de la division de la ville en plusieurs quartiers.

                        (AD31 - B 1678, f° 245 et 273 b)

 

1767          Juillet, arrêt du conseil d’état autorisant les états du Pays de Foix à acquérir le pont de Sabart, ainsi que le péage qui s’y perçoit

(AD31 - B 1958,  f° 139-142 et 326 a)

 

1769          3 novembre, délibération du conseil politique qui fait état : « du bois de Lugeat pour la conservation duquel la communauté s’est exposée à des frais immenses..".

(AD09 - 135 EDT BB 15)

 

1770          Juin, enregistrement de l’arrêt du conseil d’état et des lettres patentes autorisant les états du Comté de Foix, à acquérir le pont de Sabart, près de Tarascon.

                        (AD31 - B 1948, f° 298 b et 387)

 

1772          17 septembre, l’église Sainte Quitterie, reconstruite en 1622 sur la rive gauche de l’Ariège en face du rocher du Castella, est emportée, ainsi que les ponts et une quantité prodigieuse d’arbres, par une terrible inondation.

 

1773          12 février, la communauté de Tarascon achète 28 arbres d’essence de chêne, savoir 16 au sieur de Lacombe et 12 au sieur Duseré, pour servir à la reconstruction du pont d’Alat, qui doit être : « promptement reconstruit pour le bien public après l’inondation de 1772...».

(AD09 - 2 B 21 – 314 à 316)

 

1775          22 avril, Prise de possession du pont de Sabart, ayant appartenu à feu sieur Dangely, par les syndics  généraux de la Province.

(AD09 – 5 E 914)

 

La porte de Foix est démolie par ordre de l’ingénieur de la province. La grand partie des matériaux dont la cloche et l’horloge seront réutilisées dans la construction de la tour ronde du Castella. Cette nouvelle tour sera construite sur l’emplacement de l’ancien donjon féodal qui était de forme quadrangulaire, à partir du mois de mai 1775. Tout autre partie des matériaux serviront à la restauration de la porte d’Espagne.

(AD09 – 5 E 935)

 

1777          L’on supprime les offices de Maires et on revient à l’ancien usage avant 1690.

 

 

1779          Reconstruction de la nouvelle église de Sainte Quitterie sur l’emplacement actuel.

 

19 novembre, la communauté achète le jardin des héritiers de feu Jean Prévost , nécessaire pour la construction de la nef et partie du sanctuaire de la nouvelle église.

(AD09 – 5 E 916)

 

1780          26 septembre, vérification par des experts de Perpignan, des fondations et bâtisse de

                   la nouvelle église du faubourg.

                            (AD09 – 5 E 935)

 

1782         16 mai, suite à la cruelle épidémie qui avait sévi à Tarascon et pour conjurer ce fléau, le Conseil politique vote une somme de 30 francs pour subvenir aux frais de procession à l’église de Sabart.

                       (AD09 – 2 O 1735)

 

1784          Mai, acte qui maintient, de façon provisoire, la faculté aux habitants de la vallée de Vicdessos de passer et de repasser sur le pont de Tarascon , sans payer aucun droit.

                        (AD31 - B 1828, f° 254 et 383 a)

 

1785          23 février, Extraction de la turière située à Verdun, à l’endroit appelée Arteix ou le Quié, la quantité de 1800 cartiers de tuf de deux pieds de long, treize pouces sur un pied d’épaisseur par les entrepreneurs de l’église de Sainte Quitterie.

                        (AD09 – 5 E 4522)

 

1788          Donation des bains d’Ussat, faite par leur propriétaire, le sieur de Fraxine ; à l’hôpital de pamiers.

                            (AD31 - B 1967, f° 412 - 413 et 403 a)

 

1789         23 mars, Jean-Joseph Garrigou, avocat en Parlement et maire de Tarascon, convoque « tous les habitants payant imposition », afin de rédiger de concert le cahier de leurs vœux et doléances.

                        (AD09 – 1 J 274)

 

                   27 juillet, une partie des habitants de Tarascon se retrouvent  assemblés dans l’église de N.D. de la Daurade, afin de demander à l’Assemblée Nationale, l’installation d’un nouveau corps municipal et la révocation de Garrigou (Maire) et de Martin (1er consul).

 

 

1790          19 août, requête du quartier de Sainte-Quiterie, anciennement le Barri d’au-delà du pont,  qui demande à être séparée de la commune de la ville de Tarascon et à être constitué municipalité  distincte.

                        (AD09 – L 9)

 

1791         10 avril, La pseudo-commune de Sainte-Quitterie est de nouveau réunie à celle de Tarascon par l’Assemblée Nationale.

                        (AD09 – 135 EDT BB)

 

1792          la Convention Nationale proclame la République le 21 septembre 1792. Une fête civique pour célébrer l’installation du nouveau gouvernement eut lieu à Tarascon le 2 octobre 1792. «…la veille, salve de coups de canons et grande sonnerie des cloches ; le lendemain à 2 heures, réunion de la garde nationale en armes ; à 5 heures, réunion des autorités constituées. Départ de la Mairie pour l’église de la daurade où un « Te deum » est chanté. A 8heures, grande illumination ; on pavoise et on illumine les maisons. A 9 heures, feu de joie au foirail.. ».
          (AD09 – 135 EDT BB)

 

 

réalisé par Robert-Félix VICENTE

Partager cet article

Repost 0

commentaires