Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:27

A l’entrée des gorges de la haute Ariège se trouve un vieux château , invalide des guerres passées, aujourd’hui parure de ce pays dont il fût la force et l’orgueil, murs croulants semblables à des pierres tombales disloquées et effacées qui marquent le lieu ou des hommes sont morts pour leur pays , pour leur ville : Tarascon sur Ariège.

 

Et parmi ces souvenirs, il en est un que la marche du temps semble menacer et que nous ne voulons pas laisser périr : c’est notre histoire.

 

Alors, que le limpide miroir des eaux de l’Ariège ou se mêlent celles du Vicdessos ne reflète plus que la silhouette fantastique des roches dénudés du Castella et que , silencieusement le passant affairé ne prête qu’une oreille distraite, qu’une attention indifférente à ces monuments du passé.

Il ne s’attarde pas devant des spectacles sans significations !

Trop habitué à voir cette ville pour en apprécier les qualités à leur juste valeur. Et se sont les destructions et les mutilations qui lui fait mesurer - trop tard - l’ampleur des pertes, par sentiment de manque.

 

Une vision plus perspicace permettrait de se rendre compte de toute les richesses autour de nous , et puis qu’elles séductions, quels attraits et quels charmes , a ce noble pays , l’ancien haut Sabarthès.

 

Aussi, comme un cri du cœur ,cette traînée historique nous allons la parcourir ensemble .

 

«...Aquellos mountagnos

que tan autos soun !

m’empajoun de vezé

nous amours aoun soun... »

 

                                  (vers attribués à Gaston Fébus )

Repost 0