Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 15:33

De la Porte d’Espagne au pont sur l’Ariège

 

LA PORTE D’ESPAGNE

Tarascon place du Mazel VieilNous voici au quartier du Mazel Vieil, l’ancien quartier des boucheries de Tarascon.

Et découvrons la porte d’Espagne (dite aussi du Mazel Vieil ou de Malbec), qui commandait jadis l’entrée Sud de la vieille ville. Cette porte, qui  abrite une fontaine dont  l’eau provient de la montagne de la Bessède, était autrefois pourvue d’un pont-levis et d’une herse. La défense de l’enceinte était augmenté par un fossé  faisant le tour de ville. Aujourd’hui seules les meurtrières rappellent sa fonction défensive. Le petit escalier intérieur donnait accès à la tour de garde et au chemin de ronde qui parcourait le mur d’enceinte et dont un pan est encore visible. tarascon Porte d'Espagne détruite

Cette tour/porte servi aussi de prison, d’école et pendant un certain temps même de mairie. Aujourd’hui elle accueille un dépôt de fouilles archéologiques, de la préhistoire à nos jours. Porte d'Espagne et vieille ville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA TOUR DE MOUNEGRE

 

  Tarascon Tour de Mounègre

Située face à la porte d’Espagne, le petit chemin de Cadène "Las Cadenos" (= des chaînes, voir aussi lieu contenant des genévriers - le cade) conduit toujours à la petite tour de Mount-nègré (montagne noire). Transformée en pigeonnier au cours des siècles, les vestiges de cette tour d’observation  se trouvent aujourd’hui enfermés dans une propriété privée.

Cette petite tour fut par le passé un élément de défense en intégrant la petite barbacane qui se trouvait au sud de la ville. Hors des murailles et au cœur des rochers, la-dite barbacane protégeait le chemin du moulin du Pas qui tirait vers le près lombard, Ussat et aussi vers le pont d’Alat.

A l'évidence cette petite tour n'est pas celle qui sera démolie en 1633 par ordre du Cardinal de Richelieu.  Cette autre tour, certainement beaucoup plus grande, était autrefois, propriété des comtes de Foix. On dit même, que Roger Bernard IV y mourut le 3 mars 1302, à la veille de son départ en guerre contre le roi d’Aragon.

La petite tour pigeonnier deviendra, plus tard,  un havre de paix pour le félibre  Paul Dunac dit Pol de Mounègre.

 

L’EGLISE DE NOTRE DAME DE LA DAURADE

 

Tarascon ND de la Daurade et les couvertsL'église de la Daurade, anciennement dédiée à Saint Paul, servi d’église paroissiale au premier bourg médiéval.  Elle a été reconstruite sous le règne de Henri II (1547-1559), sur les ruines d'une église plus ancienne (11ème siècle). Elle tire son nom, la Daourado, qui signifie en langue d’oc « la dorée », de la statue dorée qui orne la chapelle de gauche.

 

 

 

Le chœur, meublé d’un très grand retable du 17ème siècle en bois doré, encadre cinq tableaux aux dimensions imposante de l’école toulousaine datant du 18ème  siècle. Et deux bancs style Louis XIII à dossiers en chêne sculpté représentant des fleurs entrelacées, œuvre due à un artisan anonyme du 17ème  siècle. Au 18ème  siècle, l'édifice fut profondément repris après les dégâts dus aux guerres de Religion. En effet, l’église dévastée en 1568, 1582, puis affectée au culte protestant, lors du synode de Ste-Foy en Agenais, ne sera rendue au culte catholique que le 2 mars 1599. Tarascon Porte de ND de la Daurade

De l'ancienne église il ne reste que le portail d'entrée à deux voussures en arc brisé, refait au 18ème siècle et d’inspiration 13ème siècle. L'église est entièrement lambrissée de noyer.

Limiter cette église au plaisir des yeux ne serait pas digne de ce monument dont les éléments intérieurs sont classé M.H. par arrêté du 13 novembre 1990 ! car son exceptionnelle qualité sonore lui vaut aussi d’être régulièrement choisie pour donner lieu à des concerts.

 

Tarascon place des couverts

 La place de la Daurade (place des Couverts) a été rebaptisée place Garrigou en hommage à Félix Garrigou, érudit local né à Tarascon en 1835. Spéléologue et préhistorien, professeur à la faculté de médecine de Toulouse, il a fait au cours de sa vie de nombreuses communications et publications sur l’histoire et l’archéologie locales.

C’est sur la place de la daurade, sous les couverts du 16ème siècle, que se situait la mairie entre 1830 et 1885. C’est là aussi, que depuis des temps immémoriaux, se tenaient deux fois par semaine les foires et marchés.

 

 

 

Tarascon Place des Consuls AD09 - 10 FI 1354La place des consuls, proche de l'ancien foirail, vivait au rythme des tâches agricoles, comme le dépiquage au manège, en dehors des grandes foires du 8 mai et du 30 septembre. Foires qui animaient toute la vieille ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

LA TOUR SAINT-MICHEL

   vue générale et Clocher Sain-Michel

La tour carrée est le seul vestige de l’ancienne église Saint-Michel. Elle était encore en construction en 1382, et n'était autre que la chapelle du cimetière situé de part et d'autre. Cette grande tour à créneaux, haute de plus de 24.5 mètres, prouve qu'elle avait aussi un rôle défensif puisqu’elle s’insérait dans le système de fortifications de la ville (voir l’amorce des vieux murs de ville sur les côtés). Notons que le choix de la dédicace à Saint Michel est révélatrice de la fonction militaire de l’église car Michel était un saint combattant , souvent adopté au Moyen Âge dans ce genre de monument.

 

Elle fut occupée par les Catholiques en 1561, pour la célébration de leur culte jusqu'au 2 mars 1599, date à laquelle elle redevient chapelle du cimetière. Il n'en reste aujourd'hui que la tour, visible de très loin, qui a été classée MH le 21 décembre 1938. Des fouilles récentes y ont mis à jour des sarcophages ou tombes mérovingiennes. On peut remarquer sur certaines cartes postales du début du 20ème siècle : le toit du clocher, aujourd’hui disparu.

  Tarascon Tour Saint Miche et porte en ogivel

L’église Saint Michel, qui fut construite de très bonne heure dans l’enceinte de la primitive cité, dut être reconstruite vers le 14ème siècle, en même temps que son clocher qui en demeure le seul vestige. Sa ruine totale se produisit dans la seconde moitié du 18ème siècle, car au milieu de ce siècle elle était encore complète, quoique en mauvais état. Elle comprenait une nef et deux collatéraux de longueurs inégales que terminait un mur droit. La nef et le collatéral nord semblent avoir eu trois travées, tandis que du côté sud, le bas côté n’en avait que deux.

Comme beaucoup d’autres église dédies à Saint Michel, celle du Masèl-Vieil était construite au milieu du cimetière. Ce dernier disparu également, mais on a découvert, au 19ème siècle, au pied du clocher, des tombes faites de dalles de pierre qui remonteraient à l’époque mérovingienne, ce qui confirmerait la grande ancienneté du premier sanctuaire élevé en ce lieu.

 

Le clocher qui subsiste, de forme carré, a été construit en moellons, à l’imitation de ceux du Roussillon et de l’Andorre. Il présente deux étages éclairés sur chaque face par des fenêtres géminées de style ogival. Il était naguère surmonté d’une flèche pyramidale en ardoise, aujourd’hui disparu. Si les réparations projetées en 1934 avaient été exécutées, la flèche serait encore debout. Le rez-de-chaussée est couvert d’une voûte en ogives. Sur la clef est représenté Saint Michel.

 

Tarascon Tour Saint-Michel - Cul de lampeL’énigme de la Tour St Michel. Que dire de la présence, à environ 18 mètres de hauteur, d’une pierre en saillie prononcée sur le côté gauche de la face Ouest, celle de la porte ogivale du clocher.

Si on observe bien, il s’avère qu’elle représente une tête humaine portant coiffure. On retrouve une tête identique, appelée cul-de-lampe, dans une des salles de la tour carrée du château de Foix réaménagées au milieu du 14ème siècles. Ces deux œuvres paraissent êtres nées du ciseau d’un même tailleur de pierre.

 

Aussi, lorsqu’on est en bas, le jeu consiste à chercher le baphomet ! Selon la légende la tête sculptée au niveau de la première ouverture, indiquerait la direction du Graal.

 

Véritable lien entre le passé et le présent, la tour reste un lieu central associé aux traditionnelles foires du 8 mai et 30 septembre.

 

 

L’AVENUE DU FOIRAIL

  Tarascon Avenue du Foirail ou François Laguerre

L'avenue du Foirail se situe à l'emplacement même de l'ancien fossé de la ville. Aujourd’hui, baptisée avenue François Laguerre, elle est si colorée et si bruyante le 8 mai et 30 septembre, pendant les grandes foires qui précèdent et suivent la transhumance du bétail. Et aussi, le premier dimanche d’août, à l’occasion des grandes fêtes annuelles.

 

 

 

 

   

LA HALLE AUX POMMES DE TERRE

 

Tarascon Halle aux pommes de terreCe bâtiment entièrement construit en pierre date de 1905. Il abritait initialement le marché aux pommes de terre ainsi que certaines foires de la ville. Il se trouve avenue François Laguerre à Tarascon/Ariège et vient d'être entièrement réhabilité.

 

 

 

 

 

 

 

LA PORTE DE LACAUSSATarascon Porte du Foirail ou LacaussadeDE

 

C’est l’ancienne porte du Foirail. Certainement, construite à l’époque de la seconde enceinte (13ème siècle). Aujourd’hui dite La Caussade, c’est à dire la chaussée, la grande route. A signaler que cette tour-porte sera affermée au 18ème siècle par la famille Fauré Lacaussade.

Ce fermier fera subir d’importantes réparations à la tour de cette porte. Avant d’être en partie démolie au 18ème siècle à la demande des consuls de l’époque.

Devant son arc surbaissé vous marquerez un arrêt et découvrirez une belle image du Castella. En passant dessous, vous bouclerez par la rue du Barri et la rue du pont Vieux, votre visite de la vieille ville.

 

 

 

 

 

 

LE PONT DE TARASCON

  Tarascon Pont et Castella

Le grand  pont de pierre à trois arches fut inauguré en 1830. Tarascon Le pont

Il remplaça une ancien pont de bois détruit et reconstruit plusieurs fois au cours des siècles. On peut encore deviner son emplacement 50 m en amont du pont actuel, dans le prolongement de la rue du Pont Vieux.

Après le pont, empruntant l’avenue de la Gare le long du quai, les voyageurs pouvaient accéder à pied à la gare distante de quelques centaines de mètres seulement.

 

 

BONNE  VISITE  DE  LA RIVE  GAUCHE !

Partager cet article

Repost 0

commentaires