Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 09:55

ATTENTION CHRONOLOGIE FORT INCOMPLETE ... ET RESTE OUVERTE

 

1901               19 février, mort à Toulouse du troubadour tarasconnais : Armand Silvestre, auteur de théâtre, de poésie et de contes.

 

                   08 novembre, la commune achète pour 3198 francs une parcelle de terrain destinée à l’agrandissement du cimetière de Sabart.

(AD09 – 2 O 1735)

 

1902               Construction de la première maison d’école laïque de filles.

                   Agrandissement du cimetière de Sabart.

                   On remplace l’ancienne croix et christ en bois de la butte du Castella, que la vétusté avait fortement compromis,  par une croix en fer et un nouveau christ en fonte.


1905               Construction de la halle aux pommes de terre avenue François Laguerre.

 

 

1906               Découverte des célèbres bisons du « salon noir » de Niaux. Tarascon devient un centre de spéléologie et de préhistoire.

 

1907               Construction du deuxième haut fourneau. VOIR 1904 ?

 

1908               La ville offre une variété de commerces inégalée, soit 84 rubriques professionnelles, dont 14 commerces de luxe.

 

1911               Mai, projet de construction d’un abattoir intercommunal à Tarascon.

 

13 août, Mise en service du tramway Tarascon-Auzat qui était prévu dès 1900.

 

Tarascon possède 1606 habitants.

 

                        14 décembre, il a été placé deux autres cadrans de plus et l’horloge changée au Castella.

 

1912            La fièvre typhoïde ravage la ville.

 

1913            Octobre, l’on répare la grosse cloche du Castella fêlée en 1910 .

                   Vente à la commune de Génat de l’horloge du Castella.

(AD09 – 2 O 1735)

        

1914            08 janvier, afin d’agrandir en temps opportun le cimetière de la ville, devenu insuffisant suite au grand nombre de concession perpétuelles, la municipalité procède à l’achat (4500 francs)  d’une pièce de terre en nature de labour et de hautin, d’une contenance de 29 ares 11 centiares environ.

                                     (AD09 – 2 O 1722)

 

Construction du troisième haut fourneau.

 

1920             05 février, ouverture au quartier du Moulin Neuf de l’abattoir de Tarascon. Toutes les tueries et triperies situées sur le territoire des communes de Tarascon, Quié, Surba, Arignac et Gourbit, cesseront d’être exploitées.

(AD09 – 135 EDT M 1)

 

05 mars, « 350 ouvriers de l’usine métallurgique de Tarascon demandant augmentation de salaire ont cessé le travail à 2 heures. Il n’y a pas eu de troubles ».

 

10 juillet, convention par laquelle le département de l’Ariège (propriétaire depuis 1891) cède à la commune de Tarascon qui accepte, le domaine de Sabart avec ses dépendances et le mobilier qu’il renferme, avec condition de réaliser un hôpital-hospice.

(AD09 – 4 N 161)

 

Mort de Félix Garrigou, médecin thermal, fondateur de l’enseignement de l’hydrologie et préhistorien..

 

1927               Décret du 29 mars qui concède à la compagnie Alais, Froges et Camargue les travaux d’aménagement de l’usine de Sabart sur le Vicdessos.

 

1928               02 juillet, mort à l’hôpital Saint-Jacques de Tarascon, d’une figure locale : le félibre Paul Dunac dit Pol de Mounégré.

 

                   08 novembre, la commune qui avait acheté un terrain en 1914, décide d’engager le projet d’agrandissement du cimetière dit de la ville. Cet agrandissement s’impose suite aux inhumations ayant sensiblement augmenté depuis l’ouverture des travaux de construction à Sabart des usines de la Compagnie des produits chimiques d’Alais, Froges et Camargue.

                                    (AD09 – 135 EDT M 2 et 2 O 1722)

 

1929            Construction à Sabart d’une usine qui utilise l’électricité du Vicdessos à la fabrication d’aluminium et de chlorates, puis d’alliages légers et de silicium.

 

1930            10 mars la Société Métallurgique de l’Ariège fusionne avec la Société de Commentry, Fourchambault et Decazeville.

                   06 décembre, la nouvelle société, propriétaire des hauts fourneaux, se demande si elle maintiendra en activité son établissement de Tarascon.

 

05 septembre, fin des travaux d’agrandissement du cimetière de la ville.

(AD09 – 2 O 1722)

 

1931            Suppression de la ligne de tramway entre Tarascon et Auzat.

 

La ville haute ne compte plus que 300 habitants, tandis que le bas quartier « moderne » des hauts-fourneaux en groupe 1500.

 

Absorption par la Société de Commentry, Fourchambault et Decazeville de la Société métallurgique de l'Ariège.

 

Malgré une relance de la production pendant la guerre de 1914, l'exploitation de la mine de Rancié était devenue déficitaire. Après un grave éboulement en 1928 et une tentative de reprise par les forges de Commentry-Fourchambault-Decazeville, qui se solda par un échec, la mine fut fermée en 1931.

Les hauts-fourneaux de Tarascon cessent toute activité.

 

1932            02 octobre, réparation au Masel-Vieil.

(AD09 – 135 EDT M 1)

 

07 octobre, fermeture au trafic de la ligne de tramway entre Tarascon et Auzat

 

                   La fermeture de la mine de Rancié en 1931 s’accompagne de la première fermeture des Haut-Fourneaux de Tarascon.

 

 

1936            12 août, remise en état de la toiture de la halle aux pommes de terre pour un montant de 697 francs.

(AD09 – 135 EDT M 1)

 

1938            21 décembre, le conseil municipal vote un crédit de 5000 francs pour réparations à la couverture de la tour Saint Michel.

(AD09 – 2 O 1717)

 

1939            Peu avant le conflit de 39-45 l’on rallume les hauts fourneaux.

                   La population totale de Tarascon est de 2600 habitants dont 1700 environ au faubourg.

 

1946            Pour la première fois la ville de Tarascon dépasse le chiffre de 3000 habitants (3170).

                  

1948            La population de Tarascon est de 3800 habitants dont 900 étrangers environs. Le cours complémentaire comprenait au total 81 élèves dont 37 garçons et 44 filles

 

1952            Inauguration du groupe scolaire de la cité de Sabart.

 

                   Construction du pont de l’Ayroule sur le Vicdessos

 

1953            Fermeture définitive des trois hauts fourneaux Tarasconnais.

 

1954            L’usine métallurgique qui occupait 130 à 140 ouvriers et appartenait à la société Périgord (Pont-à-Mousson) arrête son activité à Tarascon pour se replier à Montluçon.

 

                   17 septembre, inauguration du groupe scolaire du Pradelet.

 

                   Construction du pont du Pré-Lombard (Camping) sur l’Ariège.

 

                   Louis Fauré-Lacaussade, publie :Tarascon sur Ariège « le pays des Cavernes ».

 

1957            Fondation du Spéléo Club du Haut Sabarthez.

                  

1958            16 octobre, par décret, Tarascon : devient Tarascon sur Ariège.

 

1962            La municipalité achète le terrain de l’ancienne usine métallurgique, en même temps que les diverses installations restées sur place (trémies, chemin de roulement, fours, hangars…).

 

                   Le cours complémentaire de Tarascon devient un collège d’enseignement général (C.e.g.) avec 258 élèves (119 garçons et 139 filles).

                              (AD09 – 325 W 81)

 

1967            27 octobre, Réception des travaux de construction du gymnase et Maison de Jeunes de Tarascon.

 

1972            18 février, inauguration, au premier étage de la porte d’Espagne, de la salle Antonin Gadal, aménagée par la municipalité pour une exposition permanente  d’archéologie et de préhistoire.

 

1973            30 mars, arrêté préfectoral portant fusion des communes de Tarascon sur Ariège, Banat et Cazenave-Serres-et-Allens avec création de communes associées.

Septembre, le C.E.G. est transformé en en collège d’enseignement secondaire (C.e.s.)

 

1975            Pour la première fois la ville de Tarascon dépasse le chiffre de 4000 habitants (4222).

                  

                   Construction d’une usine d’incinération des ordures dans le quartier du Saut du Teil (RD8).

 

Septembre, pose de la première pierre du futur C.E.S. 600 (pour six cents élèves) de Tarascon sur l’emplacement de l’ancienne usine métallurgique qui avait arrêté son activité en 1954.

                              (AD09 – 325 w 81)

 

1976            Ouverture au public de la piscine construite en 1975.

 

Septembre, sous la municipalité de Gérard Esquirol, le nouveau Collège du Sabarthès accueille ses premiers élèves (587).

 

1982            07 novembre, importante crue de l’Ariège qui inonde le camping de Tarascon et coupe tout le trafic ferroviaire et routier. Dans certaines maisons proches du camping et de la rivière, il y avait un mètre soixante d’eau.

 

1984            22 novembre, Paul Joucla, grand bâtisseur et maire de Tarascon durant 30 années, s’éteignait à son domicile.

 

1992              Inauguration de la salle multimédia de Tarascon par Robert Naudi, Président du Conseil Général et maire de Tarascon.

 

1993             29 décembre, arrêté préfectoral prononçant la fermeture du four d’incinération communal.

 

1994               Réalisation du centre multimédia.

30 juillet, ouverture du Parc Pyrénéen de l’Art Préhistorique.

 

1995             Entrée en service de la route expresse Foix-Tarascon.

 

1998             Visite de Mme Danielle Mitterand à l’occasion du Festival Résistance au Parc Pyrénéen de l’art préhistorique.

 

1999             Tarascon compte selon l’INSEE 3520 habitants.

 

2006             Novembre-décembre, dé-construction de l’ancien hôtel Francal.

                    Construction d’une nouvelle crèche et d’un nouveau bâtiment pour le club des seniors.

 

2010             Installation d’un orgue numérique dans l’église Sainte Quitterie.

                   Inauguration de l’hôtel restaurant le « Manoir d’Agnès » dans le cadre la bâtisse abandonnée de l’ancien mess de Péchiney.

 

2011            Opération de nettoyage et d’éclairage des vieux rempart de la ville et des cavités de Lourdes et du Cagibi par les membres du spéléo club du Haut Sabarthez.

                   Destruction du bâtiment rue du vieux pont qui jouxte la montée au Castela, ancienne escoussière de la ville.

  2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires