Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 15:22

 

Cette chronologie est bien entendu fort incomplète ... et reste ouverte !

 

1802               3ième ventose An x, le débordement du ruisseau de Labecède provoque d’importants dommages aux maisons situées le long du grand chemin qui conduit de la place hors la porte à la place au marché.

                                      (AD09 – 135 EDT BB)

 

                        Un coup de main espagnol a lieu dans la vallée de l’Ariège , du Puymorens à Tarascon. La  terreur règne dans tout le Sabarthés : 50 déserteurs des armées espagnole et française, commandés par un ancien chef de Miquelets, dévalisent commerçants et marchands au lieu-dit Malpas, à Tarascon et au pont d’Alat, attentats souvent suivis de mort.

 

1806               C’est en 1806 que furent portées les cloches du clocher de l’église saint-Michel au Castella. Il existait une horloge à un cadran donnant vers le pont et route de Foix.

 

1807               Le conservateur des Eaux et forêts du département établit un rapport, attestant que les bois contestés de Lugeat, étaient dans le triage de Tarascon et que les commune de Tarascon, Ornolac et Ussat en payaient les gardes et jouissaient du produit des affouages et des coupes.

 

                  Juillet, le Roi, Louis Bonaparte et la Reine d’Hollande arrivent inopinément aux bains

                   d’Ussat et s’installent à Tarascon.

 

1810              Construction d’une large gondole pavée pour contenir les inondations du ruisseau de Labècède.

         (AD09 – BSA  tome 1, 1882 - 1885)

 

1811               18-20 avril, plantation dans la forêt communale de Lugeat de 260 arbres de diverses essences au quartier appelé la vielle jasse, en l’honneur de la naissance du Roi de Rome. La plantation forma les lettres N. D. R. D. R. qui signifie : « Naissance Du Roi De Rome ».

                            (AD09 - 1 J 7/6)

 

1812              Invasion de Tarascon par des insurgés espagnols, des otages seront emmenés en Espagne.

(AD09 – 7 R 4 et 7 R 7)

 

1815              Juillet, lors du passage de Monseigneur le Duc d’Angoulême dans la ville, on fait enlever le drapeau tricolore de la tour du Castella et on le remplace par le blanc.

(AD09 – 2 O 1735)

 

1816               04 Juillet, Dans un mémoire adressé au Préfet, le conseil de fabrique de l’église de la Daurade rappelle que des mesures de grains étaient contre l’entrée de l’église et que le porche couvert de l’église faisait office de halle aux grains.

(AD09 – 5 V 12)

 

1817               lettres patentes concernant  les anciennes armoiries de la ville.

                  

10 janvier, réparation des deux cadres en fer de la porte en fer du cachot de la tour du Castella.

(AD09 – 135 EDT M 1)

 

                    08 septembre, demande de Mr. Gabriel Bonnans, roulier demeurant à Tarascon, pour la

                    construction d’un martinet hydraulique au lieu-dit Fangas de Lucantes.

                              (AD09 – 7S900)

 

1819               18 octobre, réparation au couvert de la tour du Castella

(AD09 – 135 EDT M 1)

 

1821               7 décembre, réparation aux escaliers de la prison du Masel-Vieil.

(AD09 – 135 EDT M 1)

 

   

1824               15 juillet, la ville achète une maison situé rue de Noger, appartenant à dame Pons d’Arnave, moyennant la somme de 6500 francs, pour servir de presbytère.

                                   (AD09 – 135 EDT M 1)

 

                   Une école libre est installée rue du Pont Vieux au n°7. Elle est tenue par les frères des écoles chrétiennes.

 

1825               15 octobre, achat par la ville de Tarascon d’une maison, vis à vis  du champ de foire, à Dame Paule Elizabeth Deguilhem épouse du sieur François Etienne Louis Pons D’Arnave, pour y établir la mairie, la halle aux grains et une caserne de gendarmerie, pour la somme de 5454 francs.

                                    (AD09 – 135 EDT M 1)

 

1827               30 novembre, une importante crue qualifiée « d’inondation fameuse », inonde le faubourg. reconstruction "presque en entier" de la foulerie de Sabart suite à cette inondation.

                                    (AD09 – 135 EDT O 5)

 

1828               On installe sur le rocher du Castella  une croix en chêne et dont le christ était en bois blanc.

 

1829               20 octobre, le conseil municipal cède à Mr. Louis Fonty banquier à Tarascon, la partie des locaux de l’ancien hôpital qui se trouve enclavés dans l’immeuble Fonty, situé RN 20 avenue de Foix

                            (AD09 – 135 EDT M 1)

 

1830            Inauguration du grand pont en pierre de Tarascon.

 

1834               La municipalité conduite par André vergé délibère d’agrandir le foirail.

(AD09 – 2 O 1715)

 

1835               21-22 mai, le torrent de la Bessède dévaste le foirail. la crue considérable de l'Ariège cause la chute d'une grande partie du mur de souténement du quai rive droite de la dite rivière. La perte de ce mur met en péril la culée droite du pont ainsi qu'une grande partie des maisons qui se trouvent dans ce quartier.

                              (AD09 - 2 N 8)

 

1839               14 juillet, vente de la maison communale dite de l’ancienne caserne de gendarmerie, size au faubourg , rue de Saurat.

                            (AD09 – 135 EDT M 1)

 

1842               Travaux d’agrandissement du foirail suite à l’achat du jardin appartenant aux héritiers Rousse de Siguer.

 

1847             les loups descendent jusque dans les faubourgs de Tarascon.

 

1850               07 février, la statue en bois de Napoléon, placée en 1833 sur la colonne de la fontaine de la place dite « hors la porte », était vermoulue et faisait craindre une chute prochaine. Celle-ci sera descendue et réparée.

(AD09 – 135 EDT M 1)

 

1852               30 janvier, réparation de la charpente des cloches et renouvellement du toit et du pavillon de la tour du Castella.

                                   (AD09 – 135 EDT M 2)

 

1853               Mandaté par le Conseil Municipal de Tarascon, Adolphe Garrigou, édite une brochure de 30 pages faisant ressortir la nécessité, chiffres à l’appui, de faire aboutir la voie ferrée à Tarascon au lieu de l’arrêter à Foix.

 

1854               05 septembre au 28 octobre, l’épidémie de choléra emporte 72 habitants de Tarascon (20 hommes, 29 femmes et 23 enfants) dont 70% au faubourg Sainte-Quitterie.

                                    (AD09 –8 M 18/1)

 

1855               Une école confessionnelle est ouverte place de la Mine (à l’emplacement de l’école et Collège St-Joseph).

 

1856               24 décembre, installation de l’usine de la Société de Métallurgique à Tarascon.

 

1864               23 mai, une nouvelle horloge, avec un cadran en tôle de 1m80 de diamètre et à deux aiguilles est placée à la tour du Castella. Celle-ci frappera une cloche de 888 kg.

          (AD09 – 135 EDT M 2)

 

1866               Lacoume, épicier de Tarascon, crée les bains des thermes de Sainte-Germaine (ussat), dans un champ rive gauche de l’Ariège, au dessous de l’entrée de la grotte des Echelles (Lombrives).

                            (AD09 – ZQ 39/8 – 1893)

 

1867              12 janvier, la municipalité Esquirol, devant l’ampleur et l’importance des foires, prend un arrêté, créant trois sites : - le marché aux cochons, place Sainte Quitterie (qui sera agrandie en 1889), - le marché aux chevaux, mulets, ânes, au Mazel Viel et le marché aux bestiaux au foirail.

 

Installation du premier haut fourneau à Tarascon, dans le faubourg de Sainte Quitterie,  qui utilise les minerais de fer du Rancié, de Larcat, de Château-Verdun et de Rabat.

                    

 

1868               20 janvier, on remplace l’horloge du Castella par une horloge horizontale neuve.

 

3 mars, acquisition d’un terrain pour établir le nouveau cimetière de la paroisse Saint-Michel.

                                    (AD09 – 135 EDT M 2 et 2 O 1722)

 

31 mai, par délibération du Conseil municipal 7 nouvelles foires à date fixes sont crées, en plus du 8 mai et du 30 septembre.

(AD09 – 135 EDT F10)

 

1868                20 janvier, on remplace l’horloge du Castella par une horloge horizontale neuve.

 

03 mars, acquisition d’un terrain pour établir le nouveau cimetière de la paroisse Saint-Michel.

                                    (AD09 – 135 EDT M 2 et 2 O 1722)

 

31 mai, par délibération du Conseil municipal 7 nouvelles foires à date fixes sont crées, en plus du 8 mai et du 30 septembre.

(AD09 – 135 EDT F10)

 

1869                1er janvier, fin des inhumations dans l’ancien cimetière.

(AD09 – 2 O 1722)

 

1870                22 mai, le conseil municipal vote en faveur de la fabrique de l’église de Sainte Quitterie une subvention de 2000 francs pour l’aider à payer les travaux de construction du clocher de l’église de cette paroisse.

                     (AD09 – 2 O 1720)

 

17 juillet, réception définitive des travaux relatifs au nouveau cimetière de la paroisse Saint Michel.

(AD09 – 2 O 1722)

 

1871           18 septembre, le maire demande au Préfet de pouvoir organiser (provisoirement) à Tarascon une petite escouade de pompiers composée de 12 hommes et un chef pompier. Suite à l’autorisation de Préfet, c’est une escouade de 26 hommes qui est organisée. Le Préfet va fournir l’habillement de ces hommes.

                               (AD09 – 6 R 3 et 2 O 1717)

 

1873            09 août, réception définitive des travaux de construction d’un pont à bascule, pour le pesage des charrettes et des bestiaux, situé au quartier « hors la porte » sur le côté gauche de la route nationale n° 20.

                              (AD09 – 2 O 1717)

 

1876            05 août, le Préfet autorise la commune de Tarascon à former une subdivision de Sapeurs Pompiers dont l’effectif comprendra outre 1 sous-lieutenant : 2 sergents, 4 caporaux, 1 tambour ou clairon et 19 sapeurs pompiers. Pour un total de 26 hommes divisés en 2 sections.

                              (AD09 – 6 R 3)

 

1877            20 août, La ligne de chemin de fer atteint enfin Tarascon.

                   Construction du clocher de l’église Sainte Quitterie.

 

                        13 mai, le cimetière de la paroisse du faubourg Sainte Quitterie situé à Sabart est devenu insuffisant pour recevoir les inhumations par suite de l’accroissement de la population .

(AD09 – 2 O 1723)

 

1881                10 novembre, le maire fait observer que l’emplacement sur lequel a été établi la bascule est devenu impossible par suite de la construction de la halle. Il a en outre fait remarquer que le voisinage de la fontaine et des ruisseaux de Labécède entretiennent une humidité constante qui charge la bascule de rouille et qui nuit à son fonctionnement. Le maire propose de transporter cette bascule sur la place de la mine, située au faubourg Ste-Quitterrie.

(AD09 – 2 O 1717)

 

La ville s’éclaire au gaz.

 

1882               10 janvier, réception  des travaux de restauration de la toiture de l’église Ste-Quitterrie.

(AD09 – 2 O 1720)

 

1884               27 mars, fin des travaux pour une communication directe entre le foiral et le quartier avoisinant l’ancien cimetière et église Saint Michel, et pour appropriation de la chapelle existante dans l’intérieur du clocher de la dite ancienne église.

(AD09 – 2 O 1722)

 

1885               Construction de la halle grains au bas de la montée du foiral. 

(AD09 – 2 O 1716)

 

La seconde cloche du Castella dite le Fourrouilh que l’on fait tourner à toute

volée dans les grands jours sera cloche refondue en 1885.

 

1889               Agrandissement de la place Sainte Quitterie.

 

1892               16 janvier, le corps de sapeurs pompiers de la commune est composé de 12 pompiers dont le plus ancien, Jean-Baptiste Bouche fut nommé le 30 décembre 1881.

(AD09 – 2 O 1717)

 

1893             23 avril, mort à 92 ans du patriarche de Fournié et du Castella : Adolphe

Garrigou, maire de Tarascon et conseiller d’arrondissement en 1847.

 

                    L’électricité arrive enfin à Tarascon.

 

1896                Tarascon compte 360 maisons, 437 ménages pour 1432 habitants.

 

                   1er mars, réception définitive des travaux de construction d’un lavoir public au champ de foire.

(AD09 – 2 O 1717)

 

                        28 décembre, le conseil municipal décide de réduire le nombre de pompiers à neuf et que leur traitement sera pour les deux chefs de 50 francs chacun et pour les sept autres de 40 francs chacun.

(AD09 – 2 O 1717)

 

1897               26 mars, réception définitive des travaux de réfection des toitures de l’église de N.D. de la Daurade et du presbytère de la ville

(AD09 – 2 O 1720)

 

 ********************* CHRONOLOGIE EN COURS ********************

Partager cet article

Repost 0

commentaires