Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 09:12

1501                

Nouvelle alerte de peste dans le pays.

 

1508             

Le parlement adjugea le Béarn à Gaston de Foix et le Roi ordonna aux communautés de prêter serment au prince.

 

1510             

  21 octobre,  les consuls de Tarascon concèdent aux habitants du faubourg du bout du pont , l’usage des bois de Lugeat pour leur chauffage et ‘’fournage’’.

                       ( AD09 - ancien 1 J 7(5), pièces n°39 et 40 )

 

1512              

Mort du jeune Gaston à Ravenne.

 

1515              

10 mai, ordonnance de Pons Elie, juge mage de la cour majeure de Foix, qui permet aux consuls de faire saisir la troisième partie des revenus du recteur de Tarascon pour faire réparer l’église.

                      ( cart. Tarascon  n° 131 )

 

1520              

9 novembre, on produit un inventaire pour les syndics de Tarascon, contre le sieur de Montgascon, qui retenait par la force des biens appartenant aux habitants de Tarascon au préjudice des édits de pacification et surtout d’élargir les consuls qu’il avait fait prisonniers au château de la Motte.

                      ( cart. Tarascon n ° 94 )

 

Les consuls de Tarascon concédèrent aux habitants du faubourg du « bout du pont » l’usage des bois de Lugeat pour leur chauffage et fournage.

 

1529              

24 mars, Grandmont, notaire de Vicdessos, passe le testament de Bertrand Reveilh, prêtre de Tarascon et obituaire de sainte Cécile de notre Dame de la Daurade.

Ø    dés janvier 1529, le notaire de Vicdessos nous apprend que la peste sévit dans le pays. ‘’ le Flagel de la pesto prest a nous assouma ‘’ comme dira le père poète Amilia, réapparaissait périodiquement pour ainsi dire.

                      ( AD09  -  E 360 )

 

1530              

Jean Fournier, marchand de Tarascon est fermier principal des fruits décimaux de Suc et Sentenac et de Siguer.

                      ( AD09 - E 360 )

 

1533           

On trouve un Arnaud Bernard, notaire à Tarascon qui a pour gendre un autre notaire Antoine Martin aussi de Tarascon.

Ø parmi les témoins au testament figurent Pierre Longuevergne, recteur de Génat et noble Corbayrand de Tilhio, châtelain de Tarascon.
                    ( AD09 - E 360 )

 

1534              

02 novembre, acte qui porte quittance en faveur des marguilliers de N.D. de Sabart, qui est dite église paroissiale du faubourg, des dépenses en réparations . le consul du faubourg fut appelé, sa présence étant nécessaire. Acte retenu par Pierre David, notaire de Tarascon.

                   (cart.  Tarascon n° 44)

 

Barthélémy Baure, est un des prêtres de Tarascon.

 

1537              

Un certain Pierre de Larteig, marchand du bout du pont de Tarascon, fermier des fruits décimaux et revenus du prieuré de Vicdessos, sous afferme à deux habitants de Vicdessos.

 

1539               

Ordonnance de Villiers–Cotterêts, par laquelle François 1er prescrivait l’usage unique du Français dans les actes publics. Ce qui éliminait le latin , hermétique au plus grand nombre, autant que les langues régionales au nombre desquelles l’occitan était la plus répandue dans l’écrit Le Pays de Foix adopta le français vers le milieu du XVIème siècle.

 

1543              

Jean Nigoul « capella » de Tarascon. Jean Vignes est notaire de Tarascon. Un autre notaire Me Martin afferme la maison de  Florac au sieur  Pages  et Bonel  de Saurat pour 4 ans

 

1544              

Une maison est louée pour un an à Tarascon, au prix de 3 écus.

 

1545              

03 septembre, arrêt du parlement qui confirme les consuls des lieux qui avaient  la justice criminelle de pouvoir l’exercer par concurrence aux autres juges.

                       (cart.  Tarascon n° 40)

 

1547              

Accord intervenu entre les consuls de Tarascon et le sieur Lacombe, marchand du lieu, laissant aux-dits consuls la liberté "de mettre meuniers et autres serviteurs au moulin farinier de la ville comme à l’accoutumée".

                       (AD09 - E 358, f° 37 v°)

 

1548             

 Procédure des consuls contre le fermier de la leude de Pamiers, avec jugement qui la réduit de moitié.
                      (cart. Tarascon n° 100 et aussi AD09 - 1 j 323)

 

1550             

15 mars, acte par lequel un conseil, tenu au cimetière Saint-Michel ; nomme trois syndics pour défendre la communauté contre Antoine Traversier, ferrier de Cazenave, à raison des bocages de Faboscur et Soulombrier.

                      (cart. Tarascon n° 3)

 

Consuls : Jorge BAURE, Pierre MERCIER, Jean DE DARVIGNES et Pierre LAURES.

 

24 septembre, confirmation des privilèges de la ville par Antoine de Bourbon, roi de Navarre et Comte de Foix.

                       (cart. Tarascon n° 102)

 

1552              

23 septembre, arrêt donné par la cour du parlement de Toulouse touchant la juridiction des juges ordinaires et consuls de la ville, par lequel ordonne que les consuls du dit lieu pourront connaître par concurrence avec les dits juges des dommages , gages, salaires, travaux et police des choses comestibles.

                       (cart. Tarascon n° 25)

 

1553               

 Enquête faite d’autorité de justice pendant le procès entre Antoine de Traversier et Tarascon, pour prouver que les bois de Faboscur et Soulombrier appartiennent bien à Tarascon ; que les bois et montagnes de Lugeat sont dans les limites et dépendances de cette ville ; que les habitants de Tarascon peuvent y prendre du bois pour le chauffage et pour bâtir.

                       (cart. Tarascon n° 75)

 

1554              

Commission du 6 février nommée par le parlement de Toulouse, sur l’entendit donné par Antoine Traversier, seigneur d’Arnave, pour informer sur la coupe des bois de Lugeat contre les consuls et syndics de Tarascon et autres lieux.

                       (cart. Tarascon n° 76)

 

1555              

19 mai, acte retenu par Maître Desvignes, notaire de Tarascon, par lequel les consuls de Tarascon achètent pour 160 livres à Pierre Delarteich la moitié du Cap Cazal qu’il possédait  à lugeat au qaurtier de Busca avec les bocages y attenant.

                       (cart.Tarascon n° 78 et AD09 - 1 J 7/5 pièce 46)

 

1556              

Dénombrement  

                       (cart. Tarascon n° ??)

                       

20 juin, les consuls achètent  à Traversier de Montgascon et à dame noble Marguerite de Sicre, l’Hort ou jardin de Madone, sis au Mazel-Viel et attenant au château Lamotte, pour la somme de 60 écus petits..

                       (cart. Tarascon n° 6)

 

29 juillet, révocation des 3 syndics nommés dans l’affaire Traversier, dont Jean-Guillem Pascal pour avoir indûment ouvert au faubourg un banc de boucherie. Les consuls nomment à leur place Arnaud-Guillem Flouraud et jean Manzos.

                       (cart.Tarascon n° 5)

 

 

1557              

04 mai, arrêt du parlement contre Jean Guilhem Pascal syndic des habitants du faubourg du Bout du Pont , qui défend aux dits habitants de tenir un banc de boucherie au faubour.

                        (cart.Tarascon n° 86)

 

Lettre d’appel au parlement par les consuls, contre Pierre Mercier et autres qui voulaient construire un moulin à farine sur l’Ariège à Tarascon.

                        (cart.Tarascon n° 117)

 

Procès entre Quié et Tarascon sur les limites des juridictions des deux consulats et autres faits : il en résulte que Quiè fut tenue de réparer l’église du faubourg de Tarascon ; que la boucherie établie par ceux de Quiè à Saint Roch fut abolie, que Sabart fut une dépendance de Tarascon et non de Quiè, et que les habitants de Quiè purent aller moudre leur grain où bon leur semblera.

 

06 octobre, acte de transaction entre les consuls et Traversier d’Arnave , par lequel ce dernier devait jouir d’un parsan de bois de Lugeat qu’il devait faire couper et charbonner une fois seulement ; qu’après cette coupe Tarascon devait conserver l’usage de ce parsan de bois qui ne pourrait être aliéné par traversier, lequel renonçait d’ailleurs à toutes prétentions sur Lugeat.

                        (cart. Tarascon n° 46 et AD09 - 1 J 7/5 pièce 46 )

 

21 octobre, Accord entre les consuls de Tarascon et noble Antoine de Traversier, sieur d’Arnave, pour raison des bocages de Lugeat, Soulombrier et Faboscur, appartenant à la ville de Tarascon. Acte retenu par Laffont notaire des Cabannes.

                       (cart.Tarascon n° 21)

 

1558              

Ordonnance du roi et de la reine de Navarre qui porte : «  que les foires et marchés se tiendront dans le corps et clôture de la ville, de même que les boucheries et défenses sont faites aux habitants du barri du Bout du Pont d’y rien innover ».

                       (cart. Tarascon n° 92)

 

1560               

Requête du syndic de Tarascon pour être maintenu des droits sur les forêts de Faboscur et de Soulombrier, pour subvenir aux besoins de bois de chauffage des habitants de Tarascon.

                       (cart. Tarascon n° 69)

 

1561              

Les habitants d’Ax, déjà défavorisés par l’établissement d’un bureau de perception de la traite foraine à Tarascon au lieu de leur ville pourtant plus proche de « l’issue’ du royaume, demandent qu’il soit interdit aux officiers de la foraine de Tarascon de lever le droit sur les marchands d’Ax qui passent par Tarascon.

                        (AD09 - 220 EDT)

 

1563              

Délibération municipale au sujet du procès mu devant le sénéchal de Foix concernant le paiement de la robe consulaire du sieur Antoine Rougié : le conseil décide qu ‘elle lui sera payée.

                        (AD09 - E 93)

 

1564              

20 novembre, sentence rendue par le juge d’appaux  qui condamne les habitants de Saurat à payer aux consuls de Tarascon le droit de péage du grand pont.

                        (AD09 - 135 EDT)

 

1568              

27 septembre, Jean-Claude de Lévis, sieur d’Audou à la tête des protestants prend la ville de Tarascon. Les soldats catholiques occupant le château comtal sont égorgés et le curé Baron, recteur d’Ornolac, surpris dans l’église de la daurade subit un véritable martyre avant d’être précipité du haut du rocher du Castella dans le gouffre de la Mayré. Les protestants se portèrent ensuite au faubourg, mirent le feu à l’église de Sabart et détruisirent l’oratoire Saint- Pierre.

                       (AD09 - G 38, fol 70-73)

 

Les religionnaires de Tarascon aidés de ceux  du Mas d’Azil dévastèrent plusieurs fois les villages de Massat et d’Aulus.

                       ( Huguenots en comminges par Lestrade)

 

1569              

08-9 juin, jour de la fête Dieu, dans la nuit ,les catholiques de la vallée de Vicdessos, avec à leur tête le capitaine Traversier, sieur de Montgascon reprennent la ville à d’Audou en empruntant l’escalier de ravitaillement (situé rue du pont vieux). Ils surprennent et égorgent la garnison protestante du château et leur chef, le capitaine Plagne.  Montgascon , en représailles de la cruauté exercée contre le curé Baron et les soldat catholiques l’année précédente, fait précipiter une soixantaine de protestants du  haut du rocher du Castella dans le gouffre de la Mayré.

 

1571         

L’inquisition accuse un bandoulier catalan de Ripoll, Joan Escuder dit « El Luterà » d’avoir participé à la prise de Tarascon et même d’y avoir été fait consul par les protestants.

                      (Patrice Poujade in tolérances et Solidarités dans les pays Pyrénéens, p.434)

                       

La peste qui sévit violemment dans le cours de l’année contribuait à faire cesser les querelles religieuses.

 

1575         

Septembre. Les Religionnaires du Pays de Foix, assemblés à Saverdun sous forme d’états, acclamèrent comme gouverneur du Comté, Claude de Lévis –Léran, seigneur de Lavelanet et de Bélesta , né au château de Léran en 1540, appelé le sieur d’Audou, d’une de ses possessions en Lauragais.

 

1578              

Mars, Henry de Navarre Comte de Foix est reçu à Tarascon au château Lamotte avant d’aller visiter en grand cortège  la grotte de Lombrives.

                       (AD09 - E 93)

 

1579              

21 septembre, Maître Lafont, notaire aux Cabannes, retient un acte pour l’afferme du pont d’Alat à jean Traversier du lieu d’Urs..

                     (cart. Tarascon n° 120)

   

Guillaume Roland, notaire de Tarascon et du Comté, retient un acte concernant les hommages des habitants de Miglos au nouveau seigneur du lieu Bernard de Gout, seigneur de Lamothe-Bardigues, du Motet et de Balignac en Lomagne.

                     (cart. de Miglos)

 

1580 – 1582   

Guerres autour de Tarascon

 

1580              

Echec de la tentative réformée contre la ville.

 

1581              

Septembre, la ville est alternativement prise par les protestants et par les catholiques.

 

1582              

03 janvier, lettre du roi Henri de Navarre qui ordonne à M. de Pailhès, gouverneur du Pays de Foix,  de démanteler la ville, afin de pacifier les choses et d’éviter « ... que ces altérations n’aportent que de la ruyne a ms subjects, car il est à craindre que le mal ne s’éstende plus avant. A quoi je désire remedier et ne pense point moyen plus propre qu’en faisant démanteler ma dite ville, mon chasteau et faire desmolir les guarites, flancs et ce que vous coignoistrés estre besoing de la maison de la Mothe Bardigues, mesme l’ouvrir du cousté de la rivière pour oter toutes occasions d’entreprendre les ungs sur les autres... ».

                         (AD09 – 8°1533/6, p.45)

 

Septembre, le sieur D’Audou s’empare à nouveau de la ville et venge la mort du capitaine Plagne et ses soldats en faisant décapiter bon nombre de catholiques. Les huguenots se rendirent à l’église de la daurade, firent main basse sur les cloches et les emportèrent pour en faire de l’artillerie. Après avoir systématiquement détruit toute trace de culte catholique , D’Audou installe des pasteurs et  désigne noble Pierre de Miglos, sieur de Rigoyrans comme gouverneur de la place de Tarascon.

 

1584              

 Le roi de Navarre nomme gouverneur du Comté de Foix , l’huguenot Claude de Lévis-Léran, sieur d’Audou.

 

1585              

Rapport du sieur D’Audou à Henri roi de Navarre et comte de Foix : « ...Tarascon est fort important tant par le regard de l’espagnol que pour tenir en obéissance les vallées de Vic-de-Sos, Siguer et Saurat, et même pour mettre l’imposition sur les mines, chose qui ne se fera sans grande difficulté…Vu l’importance de cette place et le peu d’assurance qu’il y a aux habitants, il est besoin de la remettre en telle réparation qu’elle soit désormais défensable, et à cette fin y entretenir dix soldats pour le moins ; quant à la réparation elle ne saurait cous ter plus de cent écus bien ménagés, et cependant il en peut revenir grand profit et utilité… ».

                        (AD09 – 1 MI 5 R 10 ; AD64 – E 457  et  Doat, A.N…)

 

1587              

Tarascon accueille un colloque des églises réformées du comté de Foix au cours duquel étaient débattues des questions religieuses et de discipline.

 

1588              

13 septembre, contrat d’affermage du pont d’Alat, fait par les consuls de Tarascon au sieur jean traversier du lieu d’Urs, contrat retenu par Lafont notaire aux Cabannes.

                       (cart. Tarascon n° 101)

 

1589              

Bertrand de Goth (dugout), Baron de Miglos, devient propriétaire du château Lamotte.

 

Accession de Henry de Bourbon ,  Roi de Navarre et Comte de Foix au trône de France.

 

1596            

Doléances présentées par les consuls de Tarascon et d’Ax aux Etats de Foix concernant les bandouliers étrangers, gens de sac et de corde qui depuis 5 ou 6 ans ont « fouient et et terre d’espaigne pour leur maléfices, larcins, pilleries, voleries, violemment de femmes mineures et autres grands exécrables crimes… ».

                       (AD09 - 220 EDT FF)

 

1598              

11 février, mort du sieur D’Audou. Henri IV chargea le catholique Jean de Lévis, Vicomte de Mirepoix de gouverner le Comté. Ce dernier désigne le catholique Duthil pour remplacer le protestant sieur de Rigoyrans dans le commandement de la place de Tarascon.

 

C’est encore un du Tilh, qui est Châtelain de Tarascon, puisque  de Delescazes nous apprend qu’il fut rétabli  par le vicomte de Mirepoix en la possession et jouissance du château qu’occupait par violence, le huguenot de Rigoyrans « au préjudice du droit acquis au dit  du Tilh ».

 

Sentence qui prouve que Niaux est du consulat de Tarascon.

                      (cart. Tarascon n° 176)

 

20 mars, requête  des consuls au roi Henri IV, pour le prier d’ordonner au garde archiviste de Pau de leur expédier des extraits de leurs privilèges.

                      (cart. Tarascon n° 102)

                       

29 mars, confirmation des privilèges et une réponse d’Henri IV touchant la démolition du château de Lamotte.

                      (cart. Tarascon n° 102)

 

Edit de Nantes.

 

1599              

02 mars, Monseigneur Bertrand de Barrau du Perron, Evêque de Pamiers célèbre la messe à Notre-Dame de la Daurade en présence du sieur  Bertrand de Monville, conseiller à la Cour de Castres, qui venait de rétablir l’exercice de la religion catholique à Tarascon.

 

28 avril, copie d’un acte extrait du grand livre blanc qui constitue le dénombrement de tous les villages ou les consuls de Tarascon ont la justice avec les confrontations du consulat de l’année 1445 par Rolland , notaire.

                       (cart. Tarascon n° 12)

 

Réparations au château. ( AD 64 - B 3268)

 

1600              

07 mars et 24 novembre, deux quittances du capitaine du château de Tarascon Rigoyrans pour les gages de trois soldats affectés à la garde du château.

                       ( AD64 - B 3276)

 

Avril, confirmation des privilèges de la ville par Henri IV.

                       (cart. Tarascon n° 102 et AD09  - 1 J 323 )

 


A SUIVRE !


Remis en forme et corrigé par Robert-Félix Vicente

Partager cet article

Repost 0

commentaires